Les monuments de la Seine-et-Marne
Ils concernent uniquement l’un des premiers épisodes de la guerre connu sous le nom de “bataille de la Marne”. A l’issue de cette bataille, les armées allemandes se replièrent sur la ligne Noyon-Verdun et ce département fut définitivement libéré de la présence des troupes ennemies.
LA FERTE-SOUS-JOUARRE Le “British mémorial to the missing” rappelle la participation des troupes britanniques dans la bataille de la Marne. Cet imposant monument en pierre blanche de Massagis, a été conçu par G.H. Goldsmith en 1928. Il porte les noms des 3 888 hommes morts au combat entre aout et octobre 1914 ainsi que les noms des régiments dans lesquels ils servaient.
Ce mémorial est surmonté d’un sarcophage sur lequel sont couchés des trophées.
Ces deux bornes, placées sur les berges de la Marne, marquent l’emplacement d’un pont flottant construit par le génie britannique pour permettre le passage de ses troupes .
L’une des faces de ce monument est ornée de l‘insigne du “Royal Engineers”,
ETREPILLY Ce monument se trouve dans la nécropole nationale. Il porte cette inscription : “A la mémoire des soldats de l’armée de Paris morts pour la patrie sur les champs de bataille de l’Ourcq. Septembre 1914”.
Un panneau d’information sur la bataille de l’Ourcq a été installé à coté de la nécropole et du monument.
BARCY Notre-Dame-de-la-Marne. Ce monument en forme d’obélisque contre lequel s’adosse la Vierge à l’enfant a été inauguré en 1923.
A droite de l’obélisque se trouve cette stèle récente, fleurie pour le 94ème anniversaire de la bataille. Elle porte cette inscription: “A la mémoire de tous les combattants de la première bataille de la Marne.”
Au pied de la Vierge il est écrit : “Tu n’iras pas plus loin ! “
CHAMBRY Le monument dit “Des quatre routes” Il est placé au croisement des routes de Barcy à Meaux et de Penchard à Chambry. Construit sur ordre du général Galliéni, il a été inauguré le 12 septembre 1915, à l’occasion du premier anniversaire de la bataille de la Marne.
Détail de la stèle de ce monument: “A la mémoire des soldats de l’armée de Paris morts pour la patrie sur les champs de bataille de l’Ourcq. Septembre 1914.”
CHAUCONIN-NEUFMONTIERS Cet ossuaire baptisé “la grande tombe de Villeroy” abrite les corps de 133 soldats français parmi lesquels se trouve l’écrivain Charles peguy.
Détail de la mosaïque qui orne le monument.
Cette croix marque l’emplacement où est tombé à la tête de ses hommes le lieutenant Charles Péguy, frappé d’une balle en plein front, le 5 septembre 1914.
TRILBARDOU Le monument du Maréchal Galliéni (1923). Cette borne en pierre était à l’origine surmontée par la statue en bronze du gouverneur de Paris.
MEAUX Cette statue baptisée “La Victoire éplorée” a été offerte par les Etats-Unis pour rendre hommage au courage des soldats français lors de la bataille de la Marne. Cette oeuvre du sculpteur Frédéric Mac Monnies fut inaugurée en 1932 lors d’une cérémonie solennelle en présence du président de la République Albert Lebrun.
Sur le socle de la statue on peut lire la transcription de l’ordre du jour, signé par Joffre le 6 septembre 1914 à 9 heures : “Au moment où s’engage une bataille dont dépend le salut du pays, il importe de rappeler à tous que le moment n’est plus de regarder en arrière. Tous les efforts doivent être employés à attaquer et refouler l’ennemi. Une troupe qui ne peut plus avancer devra coûte que coûte garder le terrain conquis et se faire tuer sur place plutôt que de reculer.”
[./page_1monumentspag.html]
Retour
[Web Creator] [LMSOFT]