ORROUY Cette stèle, apposée sur le mur du chateau, rappelle que le général Estienne, fondateur du corps des blindés français, avait installé ici son poste de commandement.
CHAMPLIEU Borne du sculpteur Real Del Sarte, marquant l’emplacement du premier camp d’entrainement des chars d’assaut français.
Détail du monument. Il représente le casque spécial des pilotes de chars, cerclé d’une couronne de chêne. Sur la plaque en bronze est écrit ce poème :
“O passant, que si d’aventure tu promènes ici tes pas arrete ami, mets chapeau bas, ici, pour la grande aventure, naquirent les chars de combat.”
A quelques mètres de là on trouve la stèle d’un lieutenant, pilote de char, tué le 18 juillet 1918.
MOULIN-SOUS-TOUVENT Cette stèle surmontée d’une croix rappelle qu’à cet emplacement des Zouaves furent ensevelis vivants le 23 décembre 1915.
PASSEL Au bord de la route nationale 32, ce monument rend hommage au 57ème R.I. qui défendit héroïquement le Mont-Renaud lors de l’offensive allemande de mars 1918.
Serge HOYET
NOYON Sabre géant dédié au 9ème régiment de cuirassiers.
DRESLINCOURT Colonne en souvenir des soldats tués lors des combats de la ferme d’Attiche.
Ce monument a été érigé par le 86ème régiment d’infanterie à la mémoire de leurs camarades tombés lors des combats dans le secteur de l’Ecouvillon.
MAREUIL-LA-MOTTE Ces deux croix marquent l’endroit où sont tombés le maréchal des logis D’Aboville du 3ème régiment de chasseurs à cheval, le 19 septembre 1914 et le lieutenant de la Rochefoucault, du 9ème cuirassiers, le 9 juin 1918.
TRACY-LE-MONT ce monument a été érigé à l'emplacement même d’un ancien cimetière militaire français, près de la ferme Bimont. On remarque à gauche sur la photo une stèle dédiée aux morts du 2ème régiment de zouaves, tombés en 1914 lors des combats du bois de St-Mard.
MACHEMONT Obélisque en souvenir des soldats des 86ème et 38 ème d’infanterie, du 53ème d’artillerie et du 4ème génie, tombés lors des combats dans le secteur de la Carmoye
Cette stèle, fixée sur la façade d’une maison, rend hommage au sacrifice du 9ème régiment de cuirassiers à pied. A partir de 1915, les unités de cavalerie abandonnèrent leurs montures pour combattre à pied aux cotés de leurs camarades de l’infanterie.
BELLOY ces trois monuments récents (2004 et 2008) sont dédiés à l’Artillerie Spéciale (A.S.), nom donné aux unités de chars français. Leur intervention a permis de stopper l’offensive allemande de juin 1918. Cet épisode porte le nom de “bataille du Matz”. On remarque à coté du monument de Belloy, l’ultime vestige de ces blindés qui ont subi des pertes sévères.
SAINT-MAUR MERY LA BATAILLE On doit ces monuments à deux associations locales:“Patrimoine de la Grande Guerre” et “Juin 18 - Mémoire des chars”.
[./page_1mon.oisepag.html]
[./page_1monumentspag.html]
Page précédente Retour page MONUMENTS
[Web Creator] [LMSOFT]