Quelques blockhaus détruits
J’ai regroupé sur cette page quelques blockhaus qui ont subi des dommages, mais qui offrent malgrè tout un certain intérêt sur le plan technique, historique ou plus simplement photographique.
Quelque part sur le front de Champagne, Un Poilu pose à coté d’un blockhaus allemand disloqué. Il est constitué d’éléments de béton préfabriqués maintenus par une importante ossature métallique .
MAUCOURT-SUR-ORNE (55) Ce gros abri s’est effondré sur lui même. Seule l’entrée tient encore debout.
Dans le même secteur, cet autre blockhaus est très endommagé. Une étrange inscription, est toutefois encore visible au dessus de l’entrée : “Veste Druff...”.
L’entrée d’un autre abri, identique à celui de la première photo. On trouve dans cette région de nombreux vestiges d’installations allemandes d’artillerie dont les canons étaient braqués sur Verdun.
HARTMANNSWILLER KOPF (68) Celui ci se nomme “Karl Feste”. Sa charpente en troncs d’arbres a cédé sous le poids de l’épais plafond en béton.
NOUVON-VINGRE (02) Cet abri semble s’être affassé sous le poids d’un toit aux proportions démesurées.
BURNHAUPT-LE-BAS (68) Aux abords de ce village du Sundgau, on trouve de nombreux blockhaus allemands, accessibles grâce à un sentier de randonnée. La plupart sont en bon état, mais quelques uns ont bien souffert.
On remarque de suite que le talon d’Achille de ce blockhaus est le toit, moins épais qu’à l’accoutumée.
Ici, le toit est intact, mais un des murs qui le soutenait n’a pas résisté.
Une autre vue du même abri. Le toit a une épaisseur respectable et sa forme arrondie est inhabituelle.
On remarque sur cet autre abri, que le béton employé n’avait pas la qualité habituelle des blockhaus allemands.
CHAVIGNON (02) La plupart des blockhaus allemands édifiés le long du Chemin des Dames ont disparu. Ce rescapé, est aujourd’hui arasé au niveau du sol, mais devait posséder à l’époque plusieurs niveaux. Il est aujourd’hui impossible de deviner quelle était sa fonction.
Une vue intérieure de cet ouvrage. On y trouve également une lourde porte blindée.
Un autre blockhaus dans le même secteur. l’abondante végétation qui le recouvre donne à cet ouvrage un air de tombeau précolombien.
VERDUN (55) Cette masse lépreuse n’est autre que l’abri de combat français V.L.L. (Vaux-La Lauffée). De terribles combats, parfois au corps à corps s’y sont déroulés lors de la bataille de Verdun.
BOUXIERES-SOUS-FROIDMONT (54) Les hauteurs qui surplombent ce village lorrain étaient occupées par de nombreux ouvrages allemands. Celui ci a beaucoup souffert.
APREMONT (55) Seule la façade de cet abri est en bon état. Le reste de la construction est complètement effondré.
MOULIN-SOUS-TOUVENT (60) Cet imposant ouvrage semble avoir implosé. Après la guerre, on rassemblait parfois dans les blockhaus les munitions abandonnées aux alentours avant de les faire sauter. Malgrè son épaisseur le toit n’a pas résisté à l’explosion.
[./page_1blockpag.html]
[./page_1vestigespag.html]
Retour sommaire BLOCKHAUS Retour sommaire VESTIGES
[Web Creator] [LMSOFT]